Accueil > ... sur son combat > Interpellation du CA du MRAX par S. Chichah et N. Ouali, chercheurs à l’ULB

Interpellation du CA du MRAX par S. Chichah et N. Ouali, chercheurs à l’ULB

@ Sauvons le MRAX!

Bruxelles, le 7 décembre 2005

Objet : la conférence de presse du MRAX du 1er décembre 2005

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les administratrices-teurs,

Dans le cadre de l’annonce de la visite du Vlaams Belang les 8, 9 et 10 décembre prochains au Maroc, le MRAX a organisé, le 1er décembre 2005, une conférence de presse pour la dénoncer, ce dont nous nous félicitons en tant que démocrates, membre et sympathisant de votre association de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie.

Néanmoins, des faits particulièrement choquants, survenus lors de cette conférence de presse, nous conduisent aujourd’hui à les porter à votre connaissance et à susciter la réaction de l’ensemble des membres du Conseil d’administration.

Comme vous avez pu le constater dans le Soir d’aujourd’hui, nous avons publié une carte blanche collective dans laquelle nous nous indignons de la position de la Ministre marocaine déléguée aux Affaires étrangères, Madame Cherkrouni, quant à sa déclaration de débattre avec le Vlaams Belang au Maroc ainsi que sur ses propos scandaleux à l’égard des migrants subsahariens (voir son interview ci-joint).

Plusieurs signatures ont été sollicitées dont tout naturellement celle du MRAX, en la personne de son président. À notre grande surprise, la réponse qui nous fut donnée par le président a été que cette carte blanche était sans fondement, la Ministre ayant publié un communiqué dans la presse qui démentait les propos que le journaliste de la Libre Belgique lui prêtait le 23 novembre dernier. Fort d’une affirmation non étayée, la présidence du MRAX a contacté plusieurs signataires de la carte blanche pour les inviter à retirer leur signature, ce qui fut fait pour certains d’entre eux.

Curieusement, le lendemain au cours de la conférence de presse, suite au doute émis par plusieurs personnes sur le bien fondé de ce démenti, le président du MRAX affirme lui-même le caractère « peu rassurant » du communiqué. Interpellé sur cette contradiction et, une fois encore à notre grand effarement, le président déclare accepter de signer la carte blanche au nom du MRAX moyennant notamment le remplacement du terme « oligarchie » (voir carte blanche en annexe) par « establishment ».

Bien plus grave à nos yeux, lors de la conférence de presse où nous étions conviés sur invitation et à laquelle Monsieur Chichah a assisté, nous nous sommes étonnés de voir Monsieur Fouad Majloufi, représentant du Consulat du Maroc, siéger aux côtés de la présidence du MRAX. La présence d’un représentant du Maroc n’était nullement annoncée dans le communiqué de presse du MRAX alors qu’il intervenait systématiquement dans le débat en sa qualité officielle, notamment pour s’opposer à toute condamnation des propos tenus par Madame la Ministre Chekrouni. Ceci a eu pour conséquence de provoquer une totale confusion sur les réels organisateurs de la conférence de presse, les objectifs et les positions du MRAX qui, selon le communiqué de presse , avait pour but de réagir à la visite du Vlaams Belang au Maroc.

En effet, la conférence de presse est rapidement devenue un espace d’échanges musclés entre le fonctionnaire consulaire et une partie du public.

De deux choses l’une : soit le MRAX décide de ne jamais se positionner par rapport à un pays tiers et il s’agit d’une position claire que nous respectons. Soit il choisit d’interpeller tous les protagonistes impliqués dans un fait ou une situation incriminés. Dans ce cas alors le MRAX doit le faire en toute impartialité et en son nom propre ou éventuellement associé à une organisation, comme ce fut le cas ici avec l’association KIF KIF.
Il se fait, en l’occurrence, que la manière dont la conférence de presse a été gérée, a davantage servi de tribune au représentant du consulat du Maroc pour dédouaner le faux-pas des autorités marocaines que de faire passer le message initial du MRAX.
Par ailleurs, vous n’êtes pas sans savoir qu’un représentant du consulat du Maroc aux côtés du MRAX n’est pas du tout indifférent aux yeux des Marocains étant donné le rôle que les autorités consulaires a joué dans la répression, encore vive dans les mémoires, des immigrés marocains en Belgique et en Europe.
C’est l’instrumentalisation inacceptable du MRAX qui nous a choqué et que nous dénonçons aujourd’hui avec force.
C’est pourquoi nous demandons au MRAX de réaffirmer son indépendance et sa neutralité vis-à-vis de toute autorité et tout pouvoir étrangers, en particulier lorsqu’il s’agit, comme ici, de pouvoir non démocratiquement élu. Il en va de la crédibilité du MRAX, malheureusement quelque peu écornée par la confusion qui a prévalu lors de cette conférence de presse.

Enfin, le MRAX, ayant refusé de co-signer notre « carte blanche », nous souhaiterions savoir comment le MRAX se positionne sur l’interview de Madame la Ministre Chakrouni et sur le contenu du texte publié en réaction. Ceci afin de connaître clairement la position officielle du MRAX.

Dans l’espoir de vous lire prochainement, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs des administrices-teurs, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

Souhail Chichah
Nouria Ouali

Publicités
Catégories :... sur son combat Étiquettes : ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :