Archive

Archive for the ‘… à l'interne’ Category

Le MRAX expulse la presse de son AG avec la police

Ce lundi (01/12/09), une assemblée générale extraordinaire du MRAX (Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie) s’est tenue dans une salle louée à la Maison des Femmes (29, rue Blanche à 1060 Bruxelles). Malgré une annonce publique et médiatique (Le Soir du 30/11/09), une forte polarisation des débats entre deux camps (pro et anti-Bouhlal) et 299 convocations envoyées aux membres (simples cotisants ou effectifs avec droit de vote), seules 64 personnes étaient présentes lors de cette AG et 25 procurations ont été déposées.

La soirée a débuté par un incident : plusieurs membres du Conseil d’administration (CA) ont exigé l’expulsion de la salle d’un journaliste indépendant (Mehmet Koksal, non membre du MRAX) en invoquant le fait qu’il n’était pas membre de l’association et qu’il ne pouvait dès lors assister aux débats sur base d’une interdiction prévue par la statuts.

(…)

Après cette expulsion, l’assemblée générale extraordinaire a pu enfin débuter mais il n’a matériellement pas été possible de recueillir les informations sur les débats de fond à cause de l’exclusion décidée. Sur base de certaines déclarations à la sortie, l’AG aurait facilement renouvelé la confiance à Radouane Bouhlal et son équipe par 64 voix pour/13 contre/7 abstentions. Ce dernier aurait par ailleurs annoncé son intention de ne plus se représenter à la présidence du MRAX en juin 2010 parce qu’il aurait “d’autres ambitions“. Enfin, une procédure de médiation serait lancée en vue de trouver un accord avec les permanents du MRAX (actuellement majoritairement hostiles au CA) afin de garantir la paix sociale au sein de l’asbl.

Mehmet Koksal 
Lire l’article entier sur Parlemento.com

Catégories :... à l'interne

Le système Bouhlal

Un rapport sur « les problèmes de gouvernance au MRAX », rédigé par l’ancienne direction licenciée, révèle le système mis en place par Radouane Bouhlal pour noyauter toute une organisation de travail et la mettre sous son contrôle personnel.
Ce texte, écrit très sobrement à première vue, démontre en réalité comment le président du MRAX a fini par paralyser toute l’organisation de travail pour la mettre à sa botte.

Télécharger ce rapport sur Sauvons le MRAX!

Catégories :... à l'interne Étiquettes :

Clash en vue au Mrax ?

Clash en vue au Mrax ?

Lors de l’AG de demain soir, convoquée en urgence par les partisans du bureau actuel, les 14 permanents du Mrax prendront la parole et dénonceront les « graves dysfonctionnements » en terme de gestion administrative, logistique et humaine. Ils sont soutenus par les syndicats (Setca-CNE). Les membres du conseil d’administration défendront, pour leur part, leur bilan et solliciteront un vote de confiance de la part de l’assemblée.

Lire l’article: Clash en vue au Mrax ?, Belga, LaLibre.be

Peut-on encore sauver le Mrax ?

Le Mrax (Mouvement contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Xénophobie) vit une crise sans précédent. Cette association, vieille de plus de soixante ans, qui fut le pilier de la lutte antiraciste en Belgique, a perdu sa légitimité aux yeux d’une part grandissante de la société civile. (…) Car si certaines attaques portées par quelques trublions de la politique sont clairement infondées, d’autres méritent toute notre attention.

  • Manque d’éthique et inadéquation avec les valeurs de l’antiracisme. Un mouvement antiraciste fort et légitime se doit d’être irréprochable sur le plan éthique. (…)
  • Déni de démocratie interne. Un mouvement antiraciste fort et légitime, se doit d’être un modèle de démocratie. (…)
  • Instrumentalisation de l’antiracisme et déclin du pluralisme. Un mouvement antiraciste fort et légitime, se doit d’être ouvert et pluraliste. Or la diversité interne du Mrax est clairement menacée. (…)

Peut-on encore sauver le Mrax ?

Ce mardi 1er décembre, une Assemblée générale extraordinaire a été convoquée à l’initiative de quelques membres favorables à l’actuel Conseil d’administration et à son président Radouane Bouhlal. Il y sera question de maintenir ou non à la tête du Mouvement le président et les quelques administrateurs qui n’ont pas démissionné. S’ils obtiennent la confiance de l’Assemblée, tout indique que le mode de gouvernance qu’ils ont adopté et que nous jugeons néfaste, sera maintenu. Le Mrax s’enfoncera plus encore dans la tourmente et perdra le peu de légitimité qui lui reste à l’extérieur.
Si, au contraire, une majorité de membres refusent, comme nous, de les soutenir davantage, un long travail de reconstruction, associant toutes les composantes du Mrax, pourra alors être entamé en vue de rétablir une vision positive, pluraliste et fédératrice de l’antiracisme. Gageons que l’unité l’emportera sur l’éclatement.

Lire la carte blanche publiée dans Le Soir et signée par une quinzaine de membres du MRAX qui sont ou ont été des militants actifs au Mrax : Abderrahmane Cherradi (ancien vice-président et ancien secrétaire général), Didier de Laveleye (ancien directeur), Thérèse Frankfort (membre), Pablo Isla Villar (membre), Jean-Marie Leconte (ancien trésorier et ancien coordinateur), Léon Liebmann (membre), Luc Malghem (ancien webmaster), Nicole Mayer (ancienne administratrice et ancienne administratrice déléguée), Bayna Mohcine (ancien juriste), Marco Paulsen (ancien animateur), Carlos Ramírez (ancien animateur), Erdem Resne (ancien attaché de presse), Michel Staszewski (ancien administrateur), Marie-Marth Van Keirsbilck (ancienne directrice adjointe), Boris Wastiau (membre).

Le MRAX entre crachats, discipline et fascisme islamiste

18/11/2009 2 commentaires

@ Parlemento.com

Tu n’as rendu service ni à ta communauté (d’ailleurs tout le monde s’est trompé de penser te donner, en tant que maghrébin, le relai d’une grande cause…) ni à la cause antisémite, antiraciste et anti-xénophobe. Avec arrogance et prétention, tu es devenu l’un des acteurs les plus vils et les plus irresponsables. Ton combat, foulard et assises sur l’islamophobie, fait de toi l’un des talibans les plus écervelés… (Mohamed Belmaïzi, écrivain belgo-marocain, à Radouane Bouhlal)

Extraits:

Ce dimanche (15/11/09), Radouane Bouhlal, Président du MRAX (Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie), invité sur la fréquence arabe de la Communauté française de Belgique Radio Almanar, s’en est vivement pris à Alain Destexhe (MR).

Qualifiant les propos du sénateur libéral de “crachats“, Radouane Bouhlal a précisé que les “crachats de Destexhe” ne remettaient en rien en cause la légitimité et le travail du MRAX (…)

Interrogé également sur le conflit social au sein de son organisation (…), Radouane Bouhlal a déclaré qu’il comptait “discipliner” les travailleurs parce qu’en temps de crise, “il convient de faire preuve de discipline“.

Dans un bref message qui lui est adressé, l’écrivain belgo-marocain Mohamed Belmaïzi qualifie le Président du MRAX de “piètre stratège qui a bien commencé et que, personnellement, j’ai sincèrement encouragé, mais qui finit dans la déchéance et l’échec total. Tu n’as rendu service ni à ta communauté (d’ailleurs tout le monde s’est trompé de penser te donner, en tant que maghrébin, le relai d’une grande cause…) ni à la cause antisémite, antiraciste et anti-xénophobe. Walou walou !! Avec arrogance et prétention, tu es devenu l’un des acteurs les plus vils et les plus irresponsables. Ton combat, foulard et assises sur l’islamophobie, fait de toi l’un des talibans les plus écervelés… Et non seulement tu défends l’Etat marocain, qui est un Etat raciste contre les subsahariens, (en outre un Etat de non-droit) mais tu défends aussi le fascisme islamiste. Tu as tout détruit et aujourd’hui tu es ruiné. Tu n’as que ce que tu mérites.”

Mais tout le monde ne partage pas cet avis. Ainsi Mohsin Mouedden (employé à l’association La Cles-Sport à Molenbeek, militant antiraciste et chroniqueur) explique que “l’arrivée de plusieurs dizaines de membres de confessions ou d’origines musulmanes [a] déplut fortement à certains anti-racistes traditionnels ou « bobo » flirtant parfois avec la laïcité philosophique de combat et l’intégrisme athéiste“. Par ailleurs, “on ne pardonne pas au Président du Mrax de s’être engagé avec le CA et la grande majorité des membres de l’AG au côté des étudiantes belges musulmanes exclues de l’Enseignement de la Communauté française ! “, écrit le chroniqueur du Journal du Mardi en s’opposant ainsi frontalement au rédacteur-en-chef du Journal du Mardi, Claude Demelenne.

Mehmet Koksal

Le MRAX, dans la tourmente, tente de se défendre

@ RTBFinfo.be

Le Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie connait des heures délicates: conflit social, contestation de la ligne tracée par le président, Radouane Boulhal, licenciement du directeur, plaintes… Une déferlante qui pourrait lui coûter cher.

(…)

Une AG extraordinaire bientôt convoquée

Quoi qu’il en soit, Alain Destexhe a mis en lumière un dossier qui présente toutes les apparences de la déglingue. Car le MRAX vit sur un volcan depuis de nombreux mois. Son directeur, Didier de Laveleye, a été licencié pour faute grave et est aujourd’hui accusé d’être le responsable de la « très mauvaise gestion administrative, financière et des ressources humaines » de l’association, ainsi que le stipule un communiqué de l’association. Une mauvaise gestion que ce qu’il reste du conseil d’administration (cinq des treize membres élus en 2007 ont depuis démissionné) estime être la cause de l’inspection diligentée par la Communauté française.

Sans compter les arrêts de travail qui ont également mis en lumière l’ampleur du malaise interne et la contestation à l’égard de la ligne défendue par Radouane Boulhal. Ce dernier, à qui de nombreuses personnes reconnaissent une volonté farouche de positionner le MRAX comme une acteur de premier plan des politiques interculturelles et d’égalité des chances, est mis en cause pour son autoritarisme et son manque de diplomatie. Depuis peu, les langues se délient pour contester également les conditions dans lesquelles cet ancien membre du cabinet de Jean-Marc Nollet a pris le contrôle de l’organisation, ainsi que le souligne le Vif.

Mais de tout cela, il n’en est pas question dans le communiqué publié le vendredi 13 novembre par le conseil d’administration: l’affaire Nordine Saïdi est fortement relativisée et les problèmes de gestion sont mis à charge du seul directeur licencié. Le Conseil d’administration ne nie pas les problèmes mais se défend d’en être responsable en quoi que ce soit. Et de citer un passage du courrier de soutien par lequel des dizaines de signataires demandent la convocation d’une assemblée générale extraordinaire, disant ne pas comprendre pourquoi « c’est le CA qui est accusé de mauvaise gestion financière, administrative et de ressources humaines, alors que… en principe, cette gestion relève de la responsabilité des travailleurs eux-mêmes et de leur directeur en fonction depuis plus de 4 ans ». Et même s’il est nommément mis en cause par certains travailleurs, Radouane Boulhal est épargné par le Conseil d’administration. Il échappe à toute critique et toute remise en cause de son action.

Une assemblée générale va donc être convoquée prochainement. Le MRAX espère manifestement qu’elle permettra de tourner la page puisque, au terme de celle-ci, « sera alors votée une motion qui constituera la feuille de route claire et assumée pour sortir de la crise ».

(…)

T. Nagant avec Belga (16/11/2009)

Catégories :... à l'interne Étiquettes :

Nouvel arrêt de travail du MRAX et visite de l’inspection

@ 7sur7.be

Le front commun syndical SETCa-CNE du Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie (MRAX) annonce que les travailleurs de l’asbl « observeront une nouvelle fois un arrêt de travail d’une heure ce vendredi à 11 heures, au moment de la visite de l’inspection de la Communauté française ».

« Les travailleurs ont choisi d’organiser un arrêt de travail à ce moment précis afin de dénoncer les pressions exercées par le conseil d’administration sur certains travailleurs du MRAX en utilisant comme menace tacite la venue de cette inspection », annonce la délégation syndicale dans un communiqué. Par cette action, les travailleurs souhaitent aussi « exprimer leur désarroi face à l’annonce au début du mois du licenciement pour faute grave du directeur du MRAX Didier de Laveleye qui s’était exprimé en soutien à un précédent arrêt de travail, organisé le 23 octobre, pour dénoncer des dysfonctionnements graves et qui est aujourd’hui accusé à tort d’orchestrer les actions syndicales ».

« Cet écartement soudain, peu de temps avant l’arrivée de l’inspection de la Communauté française, ne nous rassure guère. Pire, il nous conforte dans l’idée que la politique de licenciement appliquée par le conseil d’administration reste une manière favorite pour résoudre ‘les problèmes internes’ au MRAX », écrit la délégation syndicale.

Depuis l’accession de Radouane Bouhlal à la présidence du MRAX en 2004, l’asbl a déjà connu plusieurs mouvements de contestation en son sein qui dénonçaient, notamment, la gestion abusive des ressources humaines.

(belga)

Catégories :... à l'interne Étiquettes :

Nordine Saïdi exclu du Mrax

@ DHnet.be

Le 8 octobre, il avait été demandé à Nordine Saïdi de retirer de son blog des textes « glissant vers l’antisémitisme et le négationnisme »

Le conseil d’administration du Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie (Mrax) a décidé d’exclure Nordine Saïdi de son bureau suite à son refus de retirer de son blog des textes antisémites, indique Le Soir vendredi. L’Asbl tiendra une assemblée générale extraordinaire le 1er décembre. Le 23 octobre, le personnel du Mrax avait observé un arrêt de travail. Il dénonçait les méthodes de gestion musclées, le licenciement du directeur, ou encore le non-respect du règlement intérieur. Entre les travailleurs et le président du conseil d’administration Radouane Bouhlal, le conflit est ouvert depuis.

Le 8 octobre, il avait été demandé à Nordine Saïdi de retirer de son blog des textes « glissant vers l’antisémitisme et le négationnisme », selon le conseil d’administration. Après son refus, le CA l’a exclu du bureau du Mrax lundi.
Régulièrement taxé d’islamisme par ses détracteurs, Nordine Saïdi se défend: « Ce blog existe depuis quatre ans. Il contient plus de 3.500 textes. J’ai demandé l’avis d’experts, d’avocats, de militants juifs,…J’ai représenté l’asbl dans un colloque sur le racisme en France. Et tout à coup on m’exclut. Pourquoi maintenant? », s’interroge-t-il.

Le 1er décembre, le Mrax tiendra une assemblée générale extraordinaire. Le conseil d’administration estime que « les intérêts de l’association l’exigent ».

Catégories :... à l'interne Étiquettes :