Archive

Posts Tagged ‘voile’

Plus raciste que le MRAX, tu meurs !

@ Père UBU

Après la guerre, un groupe d’anciens résistants fonde l’Union des Juifs contre le racisme et l’antisémitisme.
Les membres du Comité de Défense des Juifs, formé par Gert et Yvonne Jospa dès septembre 1942, viennent de tous les horizons politiques et confessionnels.

LE CHANT DES PARTISANS
La résistance armée, à laquelle participent de nombreux Belges joue un rôle un rôle fondamental. Les partisans, essentiellement des communistes, bundistes et carolos : Rick Szyfer, des Bruxellois, Jacques et Lina Loïtzanski. Ils cachent des aviateurs anglais et des enfants, attaquent les nazis, font sauter des voies de chemin de fer. On peut aussi rappeler l’attaque du XXème convoi qui constitue un fait unique dans la résistance : 19 avril 1943, un train quitte la caserne Dossin à Malines, 1.631 déportés, sous les Schmeissers des nazis de la “Schutzpolizei”. Malgré la riposte des SS, 3 partisans libèrent 236 déportés avant de repartir vers Auschwitz.

LE TRANSFORMISME DES VALEURS PAR RADOUANE BOUHLAL
Le président suprême du Mrax, Radouane Bouhlal, falsifie les engagements de résistance éthique en propagande irrédentiste de la communauté musulmane. Reniant les valeurs de tolérance et de lumières originelles : il propage le port du voile y compris l’obligation pour les mineures d’âge sous prétexte de stigmatisation, le burkini dans les piscines, les signes ostentatoires dans les administrations publiques, alibi anti-discriminatoire et l’application de la charia comme modèle de tolérance.

RADOUANE BOULHAL, DESPOTE OBSCURANTISTE ?
Ce vendredi 23 octobre, une majorité du personnel du MRAX, part en grève. Les travailleurs protestent en front commun syndical Setca/CNE, contre les conditions de travail déplorables, harcèlement moral généralisé, et la place trop impudente du Guide Radouane Bouhlal. “Le Mrax est devenu la chose du président. […] Le site internet de l’asbl est devenu la vitrine du seul président, qui ne se préoccupe que de sa visibilité, au mépris d’une approche pluraliste et multithématique de l’antiracisme”, s’indignent les collaborateurs via internet et les medias .
Simultanément, les exploités de “l’anti-racisme” présentent leur cahier de doléance à la présidence : non-respect des procédures de sélection pour de nouveaux postes, ou les menaces qui pèsent sur leurs propres emplois: “Radouane Bouhlal a en effet déclaré ouvertement qu’en 2009 et 2010, il procéderait à une série de licenciements”.

JE COMPRENDS LES ATTENTATS SUICIDES
“3.000 morts : faut discuter, même avec Ben Laden”, revendique Nordine Saïdi, administrateur du Mrax.
“En tout cas, je m’interdis de condamner des faits sans parler des causes”. L’administrateur du Mrax, tête de liste pour le parti “Egalité” à Bruxelles revendique :
“Oui, je refuse de condamner ces attentats terroristes, aussi si on ne peut parler des causes qui produisent ces faits-là. Il y a eu 3.000 morts ? ….mais je refuse de condamner les personnes qui exécutent de tels actes en me basant uniquement sur l’une des parties et sans connaître l’avis de l’autre partie. Si on veut éviter les attentats, il faudra un moment accepter de discuter même avec Ben Laden“ !

FACE A CES DERIVES ALAIN DESTEXHE EXIGE LA FIN DU FINANCEMENT DU MRAX
Le sénateur Alain Destexhe [MR] a pertinemment réclamé dimanche 25 octobre sur RTL TVI la suspension du financement public du MRAX. Il pourfend non seulement la présence dans cette pseudo ONG de Nordine Saïdi, militant de l’islam radical mais aussi les pratiques du Président autocratique qui exige la mise à mort de la séparation entre l’Etat et de la Charia.

CRUEL RETOURNEMENT DE L’HISTOIRE !
Au départ un mouvement d’authentiques résistants confisqué par des falsificateurs de la mémoire entrainés par un apologiste des kamikazes associé à un antisioniste autoproclamé notoire et fier de l’être !

“Comme le tu déclares, mon ami, que tu ne hais pas les juifs, que tu es seulement antisioniste. A cela je dis, que la vérité sonne du sommet de la haute montagne, que ses échos résonnent dans les vallées vertes de la terre de Dieu : Quand des gens critiquent le sionisme, ils pensent juifs, et ceci est la vérité même de Dieu. L’antisémitisme, la haine envers le peuple juif, a été et reste une tache sur l’âme de l’humanité. Nous sommes pleinement d’accord sur ce point. Alors sache aussi cela : antisioniste signifie de manière inhérente antisémite, et il en sera toujours ainsi”.
Pasteur Martin Luther King Août 1967.

Dada UBU

Le voile pourra être interdit à l’école

@ LeSoir.be

Le Conseil d’État a débouté le Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie : il estime qu’interdire le voile islamique à l’école rencontre le principe d’égalité et de fraternité et n’est donc pas discriminatoire.

Interdire le port du foulard islamique à l’école n’est pas discriminatoire. Ce serait même tout l’inverse, estime le Conseil d’État. Le 17 mars dernier, sa XIe chambre a ainsi rejeté la requête introduite, en octobre 2005, par le Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie (Mrax), qui demandait l’annulation du règlement d’ordre intérieur (ROI) interdisant dans deux athénées du Hainaut (Vauban et Gilly) le port de « tout couvre-chef, de signe ostensible d’appartenance politique ou religieuse » dans l’enceinte de l’établissement.

Le Mrax estimait que ce ROI, modifié à la veille de la rentrée scolaire et approuvé par la ministre de l’enseignement de l’époque (Marie Arena, PS), était porteur de discriminations directes (il portait atteinte aux droits fondamentaux des élèves musulmans) et indirectes (derrière le terme « couvre-chef », c’était le seul foulard islamique qui était visé).

Le Mrax avait donc décidé d’attaquer le gouvernement de la Communauté française (PS-CDH) devant le Conseil d’État. Qui vient de rejeter cette requête jugée « irrecevable », en condamnant le Mrax à payer les frais judiciaires (deux fois 175 euros).

Pour la haute juridiction, le règlement interdisant le foulard dans ces deux athénées est « loin de porter atteinte à l’objet social de la requérante » (le Mrax, donc). Au contraire : « Elle a pour effet de le rencontrer et de le conforter. »

L’objet social du Mrax ? C’est notamment la lutte contre le racisme et toutes formes de discriminations (basée sur la race, la nationalité, la langue, etc.). C’est aussi de « faire triompher l’amitié et la paix entre les peuples et promouvoir l’égalité et la fraternité entre les êtres humains ». Donc, pour le Conseil d’État, en interdisant le voile, les écoles rencontrent et renforcent le principe d’égalité et de fraternité…

« Cette décision est idéologique, orientée et antidémocratique, réagit vigoureusement le président du Mrax, Radouane Bouhlal. Le Conseil d’État prend une position de fond, mais ne permet pas de débat contradictoire. »

Du côté du ministre de l’Enseignement, Christian Dupont (PS), « on ne souhaite pas commenter une décision de justice ». Le cabinet restant sur la ligne adoptée depuis le début de la législature : « On fait confiance aux pouvoirs organisateurs pour prendre les règlements qu’ils jugent bons en fonction de la réalité locale et du projet d’établissement. » Aujourd’hui, en Communauté française, une grande majorité des écoles officielles interdisent le foulard islamique (lire ci-dessous) en invoquant des motifs divers : principe de neutralité, risque de prosélytisme, organisation et sécurité, etc. Ces interdictions sont peu ou mal motivées. Et, pour bon nombre d’élèves musulmanes voilées, trouver une école publique qui les accepte relève du casse-tête…

Pétition, actions en référé, mobilisation de parents… Ces dernières années, quelques cas d’école ont été très médiatisés (Vauban, Gilly, Bruxelles…). Relançant à chaque fois le débat entre laïques radicaux (désireux d’une loi d’interdiction pure et dure, comme en France) et les défenseurs d’une école davantage ouverte.

Pour Radouane Bouhlal, président du Mrax, « il y a une chape de plomb sur ce dossier. Ni le ministre compétent, ni le parlement, ni les tribunaux ne veulent d’un débat serein sur cette question. Et dans les faits, il y a depuis 2004 une loi anti-foulard qui cache son nom en Belgique ! »

Quoi qu’il en soit, le Mrax envisage de porter le dossier devant la Cour européenne des droits de l’homme, voire du Comité des droits de l’homme de l’ONU. Son conseil d’administration prendra position lors d’une réunion fixée le 22 avril.

Hughes Dorzée